1. Faculté des Sciences psychologiques et de l'Éducation
  2. Accueil
  3. Actualités

Journées d’étude étudiants primoinscrits

Journées d’étude étudiant·e·s primo-inscrit·e·s

  • Quels dispositifs pédagogiques pour accompagner l’acculturation et l’émancipation des étudiant·e·s primo-inscrit·e·s à l’université ?
  • Vendredi 17 et samedi 18 juin 2022
  • ULB - Campus du Solbosch
  • La participation est libre et gratuite mais l’inscription est obligatoire.

Contact

Objectif des journées d'étude

Hormis la richesse des discussions scientifiques qui caractérisent toute rencontre scientifique, les deux présentes journées d’études ont pour objectif d’aboutir au montage d’un réseau international de praticiens et de chercheurs qui facilitera le partage, l’interrogation et l’amélioration des pratiques pédagogiques innovantes visant l’acculturation des étudiants à l’université.

Texte de cadrage

Outre une organisation pédagogique et sociale différente de l’enseignement secondaire, l’université a pour particularité de mettre les étudiants en contact avec des savoirs dont la complexité est inédite. La perspective qu’elle dessine n’est pas seulement celle de l’acquisition de nouveaux savoirs, mais aussi leur meilleure problématisation et le développement d’une réflexivité favorisant les ruptures et démarcations avec le sens commun. Ainsi, parmi les nombreux défis qui jalonnent l’entrée à l’université, la compréhension des exigences intellectuelles spécifiques à ce niveau d’enseignement représente un enjeu de taille auquel les étudiants sont inégalement préparés.

Dans ce contexte, les universités, et plus spécifiquement, les facultés, les enseignants et les services d’accompagnement aux apprentissages développent et expérimentent de nombreux dispositifs pédagogiques innovants visant à soutenir les étudiants dans le développement des compétences nécessaires à la satisfaction des exigences d’une formation universitaire. Dans leur diversité et complémentarité, ces acteurs visent, entre autres, à initier les étudiants aux compétences académiques, de gestion de soi, numériques et organisationnelles mais aussi aux pratiques de recherche. En ce sens, ils les encouragent également à prendre conscience des ruptures ou démarcations épistémologiques et méthodologiques à opérer par rapport au sens commun mais aussi par rapport à la nature des savoirs et apprentissages qu’ils ont éprouvée dans l’enseignement secondaire.

Malgré leur attachement à rendre plus explicite ce qui, autrement, reste trop souvent implicite, ces dispositifs ne parviennent pas toujours à atteindre les étudiants qui éprouvent le plus de difficultés dans leurs apprentissages. Il n’est pas rare en effet que ceux qui se les approprient au mieux soient, dès le départ, les mieux outillés.

Cependant, les enjeux ne sont pas purement techno-pédagogiques. En effet, la question des moyens à mettre en œuvre pour favoriser une meilleure acculturation des étudiants ne peut être dissociée d’une réflexion plus globale quant aux valeurs et finalités portées par les enseignements et apprentissages universitaires. Il s’agit donc à la fois de questionner ce que les étudiants devraient apprendre par eux-mêmes (en toute autonomie), pourquoi ils devraient l’apprendre et comment (quels sont les accompagnements au développement de cette autonomie ou apprentissage autorégulé). Cette réflexion n’est pas exempte de considérations idéologique, sociale et politique.

Sans être exhaustif, les pratiques innovantes suivantes sont susceptibles de faire l’objet d’une réflexion:
  • la mise en place de pratiques pédagogiques moins verticales;
  • le recours à des apprentissages collaboratifs et plus collectifs;
  • l’expérimentation de modes d’évaluation alternatifs par rapport à la notation chiffrée traditionnelle (par exemple par compétences);
  • la participation et la co-construction des étudiants à l’élaboration des dispositifs d’enseignement;
  • l’intégration de pratiques de rétroaction au sein des enseignements;
  • l’augmentation de l’explicitation;
  • etc.
Il serait intéressant d’articuler les pratiques innovantes dans et en dehors de la classe.
Par ailleurs, une attention toute particulière est portée sur la réflexion méthodologique quant à la pertinence et la qualité des dispositifs pédagogiques étudiés et expérimentés. À cet égard, cette initiative a aussi pour intérêt de favoriser la mise à l’épreuve des dispositifs concernés au regard critique d’un large réseau de pairs. De cette manière, cette réflexion doit favoriser une administration plus rigoureuse de la preuve quant à la pertinence des pratiques d’enseignement mis en œuvre.

Durant la journée d’étude, ces dispositifs seront interrogés à partir de deux axes interdépendants au sein desquels les échanges viseront en particulier deux publics cibles: celui des jeunes étudiants qui entrent à l’université à l’issue de l’enseignement secondaire et celui des adultes en reprise d’études.

Axe 1 : Ajustements réciproques entre les étudiants et les dispositifs pédagogiques
Quels dispositifs pour quels étudiants? À quels besoins répondent-ils? Comment les dispositifs sont-ils mis en œuvre? Comment les étudiants, dans leur diversité, vivent-ils ces dispositifs? Quel sens y confèrent-ils? Qu’en retirent-ils? Comment les étudiants font-ils évoluer ces dispositifs? Comment ces dispositifs permettent-ils aux jeunes étudiants de s’autoréguler et d’ajuster leurs stratégies pour apprendre? Quelle place les enseignants donnent-ils aux étudiants dans la construction des dispositifs? Les intérêts des uns et des autres sont-ils toujours convergents? Quels sont les antagonismes qui peuvent se rencontrer (par exemple sur la dimension utilitariste des savoirs)? Comment chaque acteur s’adapte-t-il aux contraintes et intérêts de l’autre? Comment négocient-ils les normes communes de travail?

Axe 2 : Émancipation institutionnelle, intellectuelle et sociale
Les dispositifs déployés permettent-ils d’atteindre les étudiants plus en difficulté? Sont-ils en mesure de réduire ou non les inégalités d’apprentissage, et pour quelles raisons? Comment favorisent-ils ou non le développement de l’autonomie intellectuelle chez les étudiants, en particulier pour celles et ceux qui sont le moins autonomes et outillés au départ? Dans quelle mesure ces dispositifs favorisent-ils la réflexion critique et l’autonomie du jugement des étudiants? Comment peuvent-elles s’exercer à l’égard des diverses formes d’autorités au sein de la société, mais aussi à l’université (autorités professorale, scientifique, administrative, etc.)? Comment faire en sorte que les étudiants ne soient pas seulement assujettis aux dispositifs universitaires, mais qu’ils en soient également des acteurs à part entière? Et comment faire en sorte que cette réappropriation ne soit pas l’apanage d’une minorité mais qu’elle concerne le plus grand nombre d’étudiants?

Vendredi 17 juin

  • Partage de pratiques et observation en vue de la rédaction de l’acte fondateur du réseau
  • Local AZ1-101 (excepté pour les ateliers)
     
  • 08h30 : Accueil
  • 09h00 : Discours d’ouverture
  • 09h30 : Transition secondaire-supérieur: accompagner pour apprendre à devenir étudiant, Prof. Saeed Paivandi, Université de Lorraine
    Résumé: à venir.
  • 10h30 : Pause
  • 11h00 : Ateliers
     

    Atelier 1 - Local : AY2.107
    --------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Retour d'expérience d'une innovation pédagogique:
    Le récit biographique, un outil de construction d'une trajectoire de socialisation
    Zohra Bacha & Sandrine Deulceux (UPEC)
    Fichier de présentation
    --------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Présentation et analyse d’un dispositif visant soutenir l’acculturation universitaire pour promouvoir la réussite des primo-arrivants à l’université
    Karine Dejean (USL-B)
    Fichier de présentation
    --------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Réussir à l’université : Le projet Ma première année sur mesure
    Cansu Altepe & Dorothée Baillet (ULB)
    Fichier de présentation

    Atelier 2 - Local : AZ1.101
    --------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Étudiants co-acteurs du dispositif pédagogique:
    rapport au savoir, posture participative et critique (VAE)
    Carmen Cavaco (U Lisbonne)
    Fichier de présentation
    --------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Formation universitaire et émancipation
    Marcel Pariat & Pascal Lafont (UPEC)
    Fichier de présentation
    --------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Accueil et accompagnement des adultes en reprise d'étude
    Mathilde Vankerkhoven (ULB)
    Fichier de présentation
    --------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Des outils pédagogiques et extra-pédagogiques pour aider les étudiants primo-entrants à ne pas quitter les études, développés au sein de l’UCV (Roumanie) à l’aide des programmes européens
    Gabriela Motoi (Université de Craiova)
    Fichier de présentation

  • 12h30 : Repas libre
  • 14h00 : Travailler sur le mode collaboratif à l'université: un moyen pour favoriser l'autonomie des étudiants ?Prof. Alain Baudrit, Université de Bordeaux
    Résumé: Les activités collaboratives sont a priori propices à l’émancipation des étudiants au regard de deux caractéristiques présentées par Dillenbourg (1999) : les interactions et la situation. Une situation présente un caractère collaboratif à partir du moment les participants sont « (i) plus ou moins au même niveau (ii) ont un but commun et (iii) travaillent ensemble » (ibid., p. 9 ; trad. pers.). Et les interactions sont ici non contraintes, elles sont le fait des acteurs mêmes. En conséquence, trois principes se dégagent (autonomie, égalité et hétérogénéité) de nature à faire prendre quelque distance par rapport aux connaissances ou savoirs attendus à l’université. Un phénomène de même type est observé avec l’usage des TIC aptes à faire que les étudiants gagnent en indépendance par rapport aux institutions de tutelle. Par exemple, les réseaux sociaux ou les forums de discussion ont tendance à favoriser leur inventivité et leur créativité lorsque leurs échanges portent sur des projets ou des travaux universitaires (Bonfils et Peraya, 2016 ; Vuopala et al., 2016 ; Tai et al., 2018 ; Madge et al., 2019). Dans les deux cas, l’émancipation à l’œuvre résulte de l’exercice d’une réflexion critique opérée l’égard du sens commun. D’où l’intérêt des dispositifs associant les activités collaboratives et les outils numériques notamment à l’attention des étudiants primo-inscrits. Fichier de présentation.
  • 15h00 : Pause
  • 15h30 : Ateliers
     

    Atelier 1 - Local : AZ1.101
    ------------------------------------------------------------------------
    Acculturation aux littéracies universitaires:
    cours en ligne
    Christiane Blaser (USherbrooke)
    Fichier de présentation
    ------------------------------------------------------------------------
    Le rapport à l'écriture dans des cursus non littéraires: focus sur l’écriture créative
    Jacqueline Lafont-Terranova (Université d’Orléans)
    Fichier de présentation
    ------------------------------------------------------------------------
    Acculturation à l’écriture de recherche en contextes universitaires : enjeux, défis et dispositifs
    Maurice Niwese (UBordeaux), Jacqueline Lafont-Terranova (Université d’Orléans) & Bénédicte Courty (UBordeaux)
    Fichier de présentation
    ------------------------------------------------------------------------
    Cap sur mes études: pour soutenir l’acculturation académique des élèves du secondaire
    Olivia Ramos Diaz & Caroline Scheepers (USL-B)
    Fichier de présentation

    Atelier 2 - Local : AY2.108
    ------------------------------------------------------------------------
    Feedbacks 1er Bac
    Laurent Leduc (ULg)
    Fichier de présentation
    ------------------------------------------------------------------------
    Compétences numériques : comparaison des profils des primo-inscrits entre 2019 et 2021
    Sylviane Bachy (ULB)
    Fichier de présentation
    ------------------------------------------------------------------------
    Mise en place d’un dispositif d’aide à la réussite en ligne sur des activités transversales
    Frédérique Artus & Fabienne Ramon (UMons)
    Fichier de présentation

    Atelier 3 - Local : AY2.114
    ------------------------------------------------------------------------Le dispositif Starting-block:
    une tentative d’offrir aux étudiant·e·s des outils intellectuels favorables à leur émancipation
    Azzedine Hajji & Michel Sylin et (ULB)
    Fichier de présentation
    ------------------------------------------------------------------------
    Expériences interculturelles autour d'un projet cinéphile pour des étudiants de licence en sciences de l'éducation
    Frédérique Montandon & Zohra Bacha (UPEC)
    Fichier de présentation
    ------------------------------------------------------------------------
    Les étudiants co-constructeurs de leurs connaissances : des dispositifs d'apprentissage collaboratif
    Manon Haerden (ULB)
    Fichier de présentation

  • 17h00 : Synthèse des apports des ateliers par les rapporteurs
  • 17h30 : Fin des travaux

Samedi 18 juin

  • Rédaction de l’acte fondateur du réseau
     
  • 09h00 : En trois ateliers, rédaction du texte de présentation et des axes du réseau
  • 10h30 : Pause
  • 11h00 : Synthèse et discussion des apports des ateliers de rédaction
  • 12h00 : Fin des travaux
Mis à jour le 14 juillet 2022